Liszt
2011

Une année après la parution du disque Triosonaten, voici une deuxième collaboration avec le label K617, consacrée à Franz Liszt : transcription pour orgue de la Sonate en si mineur et Missa Choralis avec l’Académie vocale de Suisse romande, le tout enregistré sur l’orgue Goll de l’église française de Berne.


Les médias en parlent :

[The Piano Sonata transcription] is no more tour de force (though it is certainly that) but a completely convincing transfer from one medium to another in which a cohesive narrative and the orchestral colours suggested by the original are uncannily – and effortlessly – conjured on the splendid 1828 Bossart / 1991 Goll organ. […] It’s a terrific disc altogether and one which illustrates more concisely than any in the past year the two complementary sides of Liszt’s genius.
Jeremy Nicholas, Gramophone Magazine, February 2012

Il fallait oser! L’organiste Benjamin Righetti a transcrit pour son instrument la célébrissime Sonate en si mineur pour piano de Liszt, à l’occasion du bicentenaire de la naissance du compositeur hongrois. Le résultat est saisissant: le musicien tire de l’instrument moderne (firme Goll) de l’église française de Berne des sonorités insoupçonnables. […] Righetti confirme, après un disque Bach salué ici même, qu’il est l’un des organistes les plus brillants de sa génération.
Antoine Pecqueur, Revue Musicale de Suisse Romande, décembre 2011

[B. Righetti] éblouit dans sa transcription pour orgue de la Sonate pour piano: la virtuosité est autant dans les doigts que dans la tête et l’usage de l’instrument (en particulier dans les effets dynamiques) est époustouflant. Et en même temps, il y a une ferveur dans tout cet enregistrement: on comprend bien qu’il n’a pas été fait par des gens qui veulent se mettre en avant.
Guy Bovet, La Tribune de l’Orgue – Revue Suisse Romande, n° 63/04

[…] les registres de l’orgue Goll de l’église française de Berne fluidifient les angles de la partition, et lui insufflent une grandeur aérienne. On apprécie d’autant plus la composante chorale du mouvement lent, la variété des textures, l’immatérialité des frises dans l’aigu. La Missa Choralis, chantée par l’Académie vocale de Suisse romande, affiche un traitement naturel des voix qui convient bien au caractère archaïsant de l’œuvre.
Jonas Pulver, Le Temps du 17 décembre 2011

Franz Liszt avait un talent inné pour transcrire et arranger les oeuvres de ses confrères musiciens. A son tour d’être aujourd’hui revisité grâce au talent conjugué d’organiste et de pianiste de Benjamin Righetti. […] Le résultat est tout simplement grandiose. A découvrir d’urgence !
Catherine Buser, Le mange-disques du 11 novembre 2011, RSR – Espace 2

My initial scepticism soon turned to amazement. Here is an organ virtuoso whose ears seem to me completely attuned to both the original work and its potential for renewal by a completely different set of sonorities. Righetti’s playing enables the listener to enjoy the Sonata afresh, however familiar or otherwise the original piano version might seem. I can imagine the ghost of the composer, himself a tireless transcriber shimmering with the pure pleasure of it all. To add to one’s joy, the disc also contains a sweetly-toned performance by the Academie Vocale de Suisse Romande of Liszt’s Missa Choralis, a beautifully written expression of the composer’s own religious faith.
Peter Mechen, THE CRITIC’S CHAIR for 23 oct 2011, Radio New Zealand

Krystian Zimerman en a donné une version puissante. Pierre-Laurent Aimard davantage analytique. Le Romand Benjamin Righetti, lui, a voulu rendre sa dimension de monument, de cathédrale sonore en la transcrivant pour les registres de l’orgue: démarche convaincante et fascinante!
Elisabeth Haas, La Liberté du 15 octobre 2011 et Le Courrier du 22 octobre 2011, deux quotidiens romands

Tempêtes et rémissions, Benjamin Righetti et Franz Liszt dans un drame fantastique. […] L’orgue Goll de l’Eglise française de Berne, un joyau suisse, semble avoir été taillé sur mesure pour ces ambitions. Avec Liszt, Benjamin Righetti transcrit le transcripteur et improvise dans l’esprit de l’improvisateur, pieds et mains déliés. Et le résultat est spectaculaire.
Albéric Lagier, Muzikzen du 24 septembre 2011