Triosonaten
2010

Les six sonates en trio pour orgue de Johann Sebastian Bach, première collaboration en 2010 avec le label français K617, enregistrées sur trois orgues suisses de la manufacture Felsberg Orgelbau : église Saint-Paul à Lausanne (VD), La Chiésaz à Saint-Légier (VD), Temple de Boudry (NE).


Les médias en parlent :

Splendidi gli strumenti presi in considerazione e valorizzati dall’intelligenza musicale di Righetti, che si sta rivelando uno degli organisti più interessanti e intelligenti della giovane generazione svizzera.
Giuseppe Clericetti, Bollettino 12.2011 – n. 18, Associazione Ticinese degli Organisti

Version très mûre au niveau de l’interprétation: Righetti s’est posé toutes les bonnes questions, et y a répondu par toutes les bonnes réponses. […] Chaque chose est pensée, mais chaque chose garde aussi sa spontanéité: jamais on n’a l’impression d’une opinion figée, et l’on ne s’étonnerait presque pas si entre une écoute et une autre du même disque, il apparaissait tout à coup, par enchantement, des différences. […] Six sonates à l’affilée? aucun problème.
Guy Bovet, La Tribune de l’Orgue – Revue Suisse Romande, n° 63/01

Les moyens dont dispose Benjamin Righetti, ainsi que son sens artistique, nous sont bien connus. […] nous dansons, sautillons et virevoltons à l’aune de cette écriture fondamentalement laïque et concertante… Un regard pétillant sur cette facette de Bach que l’on se plaît à redécouvrir, se posant sous un angle ludique, avec des tempi bien pensés qui n’ont de cesse de nous charmer !
Georges Cattin, L’Orgue – Revue indépendante n° 1/2011, Suisse

Heureuse – pour ne pas dire divine – surprise ! […] On a là un interprète de premier plan, qui ne se réfugie pas dans un style convenu et passe-partout. […] Point d’économie de moyens, mais de la couleur et du tonus, sans exclure aucun registre a priori. Vous verrez, l’effet est saisissant !
Benjamin François, émission Organo Pleno du 11 janvier 2011, France Musique

L’époque où l’on associait l’orgue à une certaine austérité est désormais révolue. […] Et pour une fois, les apparences ne sont pas trompeuses. Son interprétation des Sonates en trio de Bach se distingue par sa fraîcheur et sa clarté, loin des visions trop souvent grandiloquentes des oeuvres du Cantor de Leipzig.
Antoine Pecqueur, Revue Musicale de Suisse Romande, décembre 2010

20/20 – Überflieger! Diese Musik sollte gewiss auch für klassische Musik sonst unempfindliche Ohren bezwingen. Vor allem dann, wenn sie so luxuriös interpretiert wird wie in diesem Fall. […] Der Zugriff in den schnellen Sätzen ist spielerisch, leicht, auch humorvoll. Dazu kommt die wechselnde, gut austarierte Registrierung mit schön kernigem Bassfundament. Zarte Flötenstimmen lassen die Linien in den Mittelsätzen aufblühen. So vergeht die Zeit wie im Fluge und man bedauert, dass Bach keine zweite Serie geschrieben hat.
Georg Henkel, Musik an sich, 12.11.2010

Both the unusual cover and the accompanying booklet provide a goodly amount of detail (photographic and verbal) on performer, pieces, interpretation and instruments. The playing is no less interesting. Accurate and stylish throughout, there is also a lovely sense of breath through the phrasing. […] This CD would make an excellent acquisition for any organ lover’s shelves, and is highly recommended.
Peter Jewkes, Sydney Organ Journal, Organ Music Society of Sydney, Australia

5 DE DIAPASON : Superbe. Osez-le! Magnifique interprétation qui ne décevra personne, Diapason s’en porte garant : Admirons ici encore la sûreté du geste polypnonique (et acrobatique), l’assurance du phrasé, le raffinement de l’ornementation. […] Son irrésistible verve concertante permet à ces pièces de renouer avec la « modernité » italienne dont se piquaient les cours allemandes des années 1710–1720.
Xavier Bisaro, Diapason n° 585, novembre 2010

On doit au jeune organiste vaudois une interprétation toute en finesse qui me semble bien conforme à l’esthétique du compositeur, […] les sponsors qui ont rendu ce CD possible ont fait un bon choix et on ne peut que souhaiter que cet enregistrement soit le prélude à d’autres sur d’aussi beaux instruments.
Danielle Anex-Cabanis, site utmisol.fr

« Bach mit Souplesse » : Benjamin Righetti hat diese Perlen der barocken Orgelliteratur an drei sehr soliden kleineren Instrumenten von Orgelbau Felsberg in der Romandie eingespielt – und er langweilt keine Sekunde. Seine glasklare Artikulation, seine transparenten Registrierungen, seine hellwachen Verzierungen und die frischen Tempi sorgen für anhaltenden Hörgenuss.*
Sigfried Schibli, Basler Zeitung

Enfin un version où l’orgue est utilisé pleinement : de la couleur grâce aux registrations choisies ici, des anches de pédale, des mixtures… de la diversité dans ces pièces ; ça change! Les tempi aussi, souvent rapides dans les mouvements qui tranchent avec les mouvements centraux plus poétiques. Très belles articulations, cette musique ici chante et vit! Jamais de langueurs.
Alain Cartayrade, site france-orgue.fr

Choisir trois instruments et non pas un seul permettait à l’organiste une grande variété de couleurs sonores. […] La qualité des instruments, la beauté des registres, le soin avec lequel Benjamin Righetti les associe font la valeur de cet enregistrement.
Elisabeth Haas, La Liberté du 16 octobre 2010 et Le Courrier du 25 octobre 2010, deux quotidiens romands

Le talentueux organiste Benjamin Righetti nous livre un enregistrement plein de finesse des six sonates en trio de J. S. Bach, jouées sur trois orgues parmi les plus beaux de Suisse romande.
Rubrique « Nos choix » du mensuel Bonne Nouvelle de l’Eglise réformée vaudoise, octobre 2010

Ce disque m’a séduite par la richesse des timbres et des couleurs, l’imagination et la sensualité du jeu de Benjamin Righetti, qui semble se régaler des harmonies galantes de ces oeuvres, sans parler de la fraicheur, de l’éclat et de la sincérité de ces interprétations.
Catherine Buser, émission Le mange-disques des 23 et 25 septembre 2010, RSR – Espace 2